Chemin de vie et d’espérance Agrandir l'image

Chemin de vie et d’espérance

100.608

Nouveau

Malgré la nuit, la nuit de la mort, nous avançons résolument sur le chemin qui conduit à la lumière du jour, à la lumière de la Vie. Cette lumière de Vie, c'est notre Dieu. Ce chemin, c'est Jésus Christ.

Plus de détails

0,00 €

    Chemin de vie et d'espérance

      

    Texte : Pierre-Michel Gambarelli

    Musique : Damien Barthe

      

    Refrain

    Tout chemin

    Vers toi s'avance

    Et tu éclaires

    Toute nuit.

    Toute fin

    En toi commence

    Toi la lumière

    De nos vies.

     

    1/ Toi, toi qui connais

    Les mille couleurs

    Des oliviers 

    Dans le jardin

    Où tu priais

    Serrant les poings

    Car tu savais...

    Ô Seigneur !

     

    2/ Toi, toi qui connais

    Les mille couleurs

    Du vent du soir

    Quand tout s'échappe

    Sans au revoir

    Ultime étape

    Chargée d'espoir...

    Ô Seigneur !

     

    Pont

    Toi Seigneur

    Tu es là

    Près de nous chaque jour

    Et nos cœurs

    Louent sans fin ton amour.

    Toi Seigneur

    Tu es là

    Avec nous pour toujours

    Et nos cœurs

    Battent en chœur ton amour.

     

    3/ Toi, toi qui connais

    Les mille couleurs

    Des souvenirs

    Du temps passé

    À tout construire

    Et puis laisser 

    La vie partir...

    Ô Seigneur !

     

    4/ Toi, toi qui connais

    Les mille couleurs

    D'un jour nouveau

    Soleil vivant

    Hors du tombeau

    Soleil levant

    Vers le Très-Haut...

    Ô Seigneur !

      

    Usages

    •·         Vendredi saint

    •·         Chemin de croix

    •·         Célébration de la Passion

    •·         Funérailles

    •·         Veillée de Carême

    •·         Etc.

      

    Commentaires

    Il faut être dans la nuit pour chercher la lumière. Le Christ à Gethsémani en fait l'expérience.

    L'expérience de l'angoisse, du doute, du découragement.

    Il faut être veilleur, longtemps, pour passer au jour. Avec des allers et retours, des tâtonnements, des recommencements.

    L'évangile nous rend témoin de ce moment intime où Jésus se retrouve seul devant l'incertitude, l'immensité, l'abandon...

    Le passage est imminent, la nuit va céder à la lumière, le fracas au silence, le couché au debout. Nous entrons de plain-pied dans le mystère de la Résurrection. Mais nos mots sont trop étriqués pour le dire, à moins que pour le dire, il faille d'abord le vivre.

     

    Lorsque la vie passe en mode noir et blanc, il devient difficile de puiser en soi les ressources nécessaires pour retrouver le sens des couleurs, le goût des couleurs, la force des couleurs. Alors, il faut retourner au jardin, au jardin des mille couleurs, à Gethsémani. Le Christ est passé par là... Un jardin où les olives fraîchement cueillies sont broyées à la nuit tombée.

    Le jet de pierre (Luc 22, 41) qui nous sépare de la prière de Jésus laisse l'évangile l'envisager : « Père, écarte de moi cette coupe... que ta volonté soit faite, non la mienne... » Ce chant la prolonge :

    •-          Mon Dieu, j'ai peur, je serre les poings, mais j'ai confiance car je sais que tu es à mes côtés.

    •-          Mon Dieu, tout s'achève avec une sensation d'inachevé, mais c'est en toi que je trouve la plénitude.

    •-          Mon Dieu, il vient le temps de laisser partir les souvenirs. Chacun d'eux est une pierre pour construire un nouvel avenir.

    •-          Mon Dieu, je crois en ce jour nouveau au-delà de tous les tombeaux.

     

    Enrichissements

    Prendre la parole dans une assemblée en prière n'est jamais chose aisée. Ceci l'est encore moins quand les gens sont rassemblés dans un cimetière.

     

    Que dire lorsque les mots sont irrecevables ? Lorsque plus rien n'est audible ? Lorsque l'auditoire est de mille et une couleurs ? Lorsque la réalité, brut de fonderie, voilent toute perspective spirituelle, symbolique, métaphorique, poétique...

     

    Cette proposition d'écriture vaut ce qu'elle vaut, mais elle a le mérite d'aider celui qui se trouve en face de cette situation à exprimer ce que la foi murmure alors que les silences assourdissent le vide, le manque, l'absence, l'absurde...

     

    1/ Relire la prière de Jésus à Gethsémani (Matthieu 26, 36-46 - Marc 14, 32-42 - Luc 22, 40-46).

    2/ Lister dans une colonne les mots qui évoquent la mort et dans l'autre ceux qui appellent à la vie.

    3/ Croiser les mots des deux colonnes afin de prolonger, à votre manière, la prière de Jésus au jardin des Oliviers.

     

    Voir le document « Prière au jardin de l'espérance »

     


    Document à télécharger :

    100.608.zip :

    - Chemin de vie et d'espérance - partition [100.608-a / Gratuit]

    - Prière au jardin de l'espérance - respiration  [100.608-b / Gratuit]


    Chemin de vie et d'espérance - Version chantée (cliquez sur le lien)

    Chemin de vie et d'espérance - Version orchestre (cliquez sur le lien)

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...