Une étoile au levant Agrandir l'image

Une étoile au levant

130.207

Nouveau

L’étoile reste le symbole par excellence de la fête de Noël. Elle rassemble deux dimensions : elle très haute dans le ciel, tout le monde peut la voir, et malgré sa toute petite taille personne n’oublie que c’est un soleil.

Plus de détails

0,00 €

    UNE ÉTOILE AU LEVANT

    Auteur : Pierre-Michel Gambarelli

    Compositeur : Damien Barthe

    © Nouvelles Perspectives

     

    1/ Quand le Dieu du ciel

    Vient chez les vivants,

    Ce n'est pas dans le feu de l'orage

    Encore moins sur un lit de nuages.

    Quand le Dieu du ciel

    Vient chez les vivants,

    C’est pour partager le rire des enfants.

     

    Refrain

    Une étoile au levant

    Nous ouvre le chemin,

    Vers un monde nouveau

    Pour tous les humains.

    Aujourd'hui le plus grand

    Devient le tout petit,

    Notre Dieu le Très-Haut

    Est né cette nuit.

    NOËL, NOËL, NOËL...

     

    2/ Quand le Dieu du ciel

    Vient nous libérer,

    Ce n'est pas par des mots illusoires

    Encore moins par des cris de victoire.

    Quand le Dieu du ciel

    Vient nous libérer,

    C'est pour rassembler les hommes dispersés.

     

    3/ Quand le Dieu du ciel

    Vient semer la paix,

    Ce n'est pas pour prouver sa puissance

    Encore moins pour guérir nos consciences.

    Quand le Dieu du ciel

    Vient semer la paix,

    C'est pour apporter l'amour au monde entier.

     

    Usage

    • Liturgie de Noël et de l’Épiphanie
    • Veillée de Noël
    • Catéchèse de Noël

     

     

    Commentaire

    Le centre du refrain insiste sur le mot humain. C’est normal, l’homme est au centre puisque Dieu, lui-même se fait homme. Il n’y a pas de foi en Dieu, s’il n’y a pas de foi en l’homme, nous rappelle la fête de Noël. On peut comprendre, de ce fait, la popularité de cette fête chez les chrétiens et souvent chez ceux qui ne le sont pas, peu, pas assez, ou plus…

    Homme, humain, humilité, humiliation… une même racine… humus : la terre.

    Dieu se fait humus.

    Dieu se fait homme. Donc, il se fait enfant avec des yeux, des oreilles, un corps tout entier pour sentir comme tout être vivant, les plaisirs, les angoisses, les colères et les rires de tous les jours (premier couplet).

    Dieu se fait homme. Donc, il vient partager notre condition d’homme sans reculade, sans bravade, sans barricade. Il prend sa place au milieu des autres dans l’espace et le temps. Il dit le chemin, la vérité et la vie, il est le chemin, la vérité et la vie. Il s’agit de la seule Parole qui vaille, celle qui sauve et qui rassemble, celle qui libère et qui unit (deuxième couplet).

    Dieu se fait homme. Donc, il accepte en pleine conscience le sort qui lui sera réservé par l’humanité qui ne comprend pas le sens de sa naissance, le sens de sa vie, le sens de sa mort. Humilié parce que la place manque à Bethléem, humilié par les siens qui le chassent, humilié par ses amis qui l’abandonnent, humilié par la calomnie, la torture et la croix… lui le prince de la paix, lui l’amour absolu (troisième couplet).

    La deuxième partie du refrain rappelle à la fois la verticalité entre le Très Haut et le Très Bas (Dieu se fait homme) et l’humilité d’une mangeoire (Dieu est venu comme un petit chez les petits). L’étoile reste le symbole qui rassemble ces deux dimensions : elle très haute dans le ciel, tout le monde peut la voir et malgré sa toute petite taille personne n’oublie que c’est un soleil.

     

     

    Prière

     

    Seigneur Jésus,

    Tu n’as pas traversé les nuages dans des déluges de feu pour atterrir sur la terre.

    Tu es né dans une étable comme un pauvre mendiant.

    Et le petit enfant de la crèche me rappelle que Dieu aime les humbles, les petits,

    Et tous ceux qui savent faire de la pauvreté une richesse.

     

    Seigneur Jésus,

    Tu n’as pas pris la tête d’une armée de cent mille bataillons pour conquérir la terre.

    Tu es né au milieu des champs, la nuit, le froid, oublié de tous ou presque.

    Et le petit enfant de la crèche me rappelle que Dieu n’a pas besoin de fanfares pour annoncer sa présence,

    Mais juste un peu de silence et un cœur prêt à l’accueillir.

     

    Seigneur Jésus,

    Tu n’as pas ordonné d’être servi par tous les êtres vivants que compte la terre.

    Tu es né comme tous les enfants des hommes et tu cherches un peu de douceur dans les bras de ta maman.

    Et le petit enfant de la crèche me rappelle que Dieu vient sur la terre comme un serviteur,

    Pour servir la paix, l’amour, le pardon et l’espérance à tout jamais et jusqu’à la fin des temps.

     

     

    Suggestions d’animation

     

    Que savons-nous de Noël ?

    Le questionnaire à choix multiples est l’un des meilleurs moyens pour situer les connaissances d’un groupe donné. Cependant, l’humour et le jeu sont de rigueur.

     

    Règles du jeu

    L’animateur remet une dizaine de petites étoiles à chaque participant. Dès que les trois réponses plausibles à la question posée sont proposées, des paris s’organisent entre les joueurs et l’animateur (chacun met sur le tapis autant d’étoiles qu’il le souhaite les autres suivent ou pas… comme au poker). Le but du jeu étant de ramasser le maximum d’étoiles. Les règles d’un jeu comme celui-ci sont aménageables à volonté mais doivent être clairement établies avant de commencer la partie.

     

    Questions

    Préparer les questionnaires sur le thème et le sujet retenu en s’inspirant de ces quelques exemples.

     

    La date de fête de Noël coïncide avec :

    Réponses

    1/ Le solstice d’hiver (***).

    2/ L’ancien calendrier romain.

    3/ La configuration particulière des étoiles dans le ciel, notamment celle appelée l’étoile du Berger.

     

    Quand était placée la fête de Noël avant que les Chrétiens décident, au quatrième siècle, de la célébrer le 25 décembre ?

    Réponses :

    1/ Le jour exact de la naissance de Jésus.

    2/ Le 6 janvier (***).

    3/ La fête de Noël n’existait pas.

     

    Qui a inventé le fait de représenter chaque année dans les églises et les maisons la crèche telle qu’on la connaît encore aujourd’hui ?

    Réponses :

    1/ Le propriétaire de l’étable à Bethléem.

    2/ François d’Assise au Moyen Âge qui imagina d’abord des crèches vivantes (***).

    3/ Un berger inconnu de Provence du XIXe s. qui, en sculptant des petits bouts de bois, inventa les santons.

     

    Que sait-on des rois mages ?

    Réponses :

    1/ Ils étaient trois et ils étaient rois de pays situés en Afrique, en Europe et en Asie.

    2/ En fait, ils sont quatre à avoir eu la chance d’approcher Jésus lors de sa naissance : Melchior, Balthazar, Gaspard et Syméon.

    3/ On ne sait rien sur eux, mais on sait que la coutume de placer une fève dans les plats était pratiquée depuis longtemps par les Hébreux, les Grecs et les Romains lors des fêtes du solstice d’hiver.

     

    Remarques 

    • Les bonnes réponses sont indiquées par ce sigle : (***).
    • Chaque question peut donner lieu à une recherche documentaire, une discussion et des précisions apportées par les uns et les autres : définition du solstice, Épiphanie, Noël orthodoxe, culte de Mithra, piété et traditions populaires, invention du Père Noël au début du 20e s., personnage de Syméon (Lc 2, 25-35), mages (Mt 2, 1-12), etc. 

     

    Contenu du dossier 130.207.zip

    130.207-m – « Une étoile au levant » - Partition, accords de guitare et guide chant intégré [gratuit]

     


     

    + Bonus (éléments ajoutés sans aucune contrepartie financière)

    130.207-vv – « Une étoile au levant » - Version chantée (vidéo didactique)

    130.207-a – 26 illustrations sur le thème de l’étoile pour vos documents (format tif)

     

     

     

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...