Mais reste encore un peu Agrandir l'image

Mais reste encore un peu

100.316

Nouveau

Ce chant de méditation, écrit par Pierre-Michel Gambarelli et mis en musique par Jean-Pierre Kempf, nous raconte la sublime épopée des disciples d'Emmaüs. Le titre peut apparaître énigmatique si l'on n'a pas en tête le texte de Luc dans les dernières pages de son évangile (Lc 24, 29).

Plus de détails

0,00 €

    Mais reste encore un peu

    Texte : Pierre-Michel Gambarelli

    Musique : Jean-Pierre Kempf

    © Studio SM

     

    Refrain

    Mais reste encore un peu

    Viens t'asseoir près du feu

    Ce feu qui nous rassemble

    Et nous partagerons

    Le pain et les chansons

    Il fait si bon ensemble.

     

    1/ Vous n'avez pas compris

    Ce que nous ont écrit

    Les scribes et les sages

    Il faut continuer

    La route commencée

    Jusqu'au bout du voyage.

     

    2/ Avez-vous oublié

    Le message laissé

    Aux hommes de la terre

    Il faut porter l'amour

    Sans crainte et sans détour

    Au-delà des frontières

     

    3/ Où avez-vous enfoui

    Ce que disait celui

    Que vous appelez Maître

    Il faut parfois souffrir

    Aller jusqu'à mourir

    De cette mort à naître.

     

    4/ Et si vous espérez

    Qu'un matin vous verrez

    Le Messie en personne

    Il faut chercher plus loin

    Et trouver le chemin

    Qui fait vivre les hommes.

     *

    **

    Commentaire

    Ce chant est un dialogue entre ces deux personnages qui marchent en ruminant et celui qui vient les rejoindre et se mêler de leur conversation sans y être invité.

    Comme toujours, le christ s'invite en chacun de nous sans attendre notre autorisation.

     

    Le refrain cherche à retenir l'hôte de passage. Une fois encore, les disciples sont dans la nostalgie d'une époque révolue. Ils veulent se retrouver entre eux, au chaud, en sécurité, rassasiés de pain et de bonnes paroles que l'on fredonne de plaisir.

    Le Christ est déjà ailleurs, on ne le retient pas. Il s'échappe de nos habitudes, de nos certitudes, de nos conceptions étriquées du monde, de l'autre et de Dieu.

     

    Le premier couplet désigne le sens du voyage. Vous savez vos origines, mais maintenant, votre destination, c'est l'horizon : au loin devant.

    Le Christ prend la route avec eux pour, concrètement, les mettre en chemin. L'auberge du pain partagé n'est qu'une étape, non une finalité. Et, d'étape en étape, il invite à avancer vers le Royaume que le Père promet par sa bouche.

     

    Le deuxième couplet rappelle que Dieu est amour, un amour sans frontière. La route va donc être plus longue que ne l'imaginent les disciples.

    Le Christ est ressuscité pour tous : pour ceux d'hier, d'aujourd'hui, de demain et pas uniquement pour ceux qui l'ont suivi sur les routes de Palestine. Pas à pas, peu à peu, les disciples vont commencer à le comprendre, à l'accepter, à le vivre, à l'annoncer.

     

    Le troisième couplet raconte une route difficile avec la souffrance et la mort dans les bagages.

    Le Christ marche en tête, sa Parole nous encourage quand nos pas deviennent trop lourds. Le Christ marche à nos côtés, tout à côté, et sa Parole nous évite bien des faux pas. Le Christ marche derrière nous. Suffisamment loin pour nous laisser l'entière liberté de nos mouvements et suffisamment proche pour nous susurrer sa Parole, tout bas, à l'oreille de qui veut entendre.

     

    Le quatrième couplet résume, à lui seul, l'espérance chrétienne. Une folie pour ceux qui n'ont pas la foi. Mais si vous espérez, vous saurez voir les montagnes dansez avec les collines… Si vous espérez, vous verrez des forêts au fond de la mer, le désert fleurir, les chaînes tomber, la fête battre son plein, la solidarité à tous les étages, le pardon brûler le cœur et déverrouiller les Écritures…

     

    "Alors leurs yeux s'ouvrirent et, enfin, ils le reconnurent. Mais lui, le Christ, n'était plus là !" (d'après Lc 24, 31)

    *

    *

    Catéchèse

    Ce dialogue entre Jésus est les disciples se poursuit. Chaque verset donne naissance à un temps de réflexion et d'expression qui permet aux participants de s'approprier les sentiments de ces disciples qui sont en train de vivre une expérience de foi qu'ils ne peuvent soupçonner.

     

    Verset 13

    - Avec qui je pourrais marcher quand les choses ne vont pas bien ?

    (on donne le temps à chacun de s'exprimer)

    - Quels sont les endroits où j'aime me réfugier quand plus rien ne va ?

    (on donne le temps à chacun de s'exprimer)

    Verset 14

    - Quels sont les "événements" qui ont bousculé mon existence ?

    (on donne le temps à chacun de s'exprimer)

    Verset suivant…

    *

    *

    Animation

    Sur un sol sablonneux, un groupe muni de quelques baguettes reproduit la fresque ci-dessous. Des éléments naturels remplacent avantageusement les différentes couleurs (des feuilles d'arbres, des herbes, des fougères, de la paille, des graines, des fleurs, des pierres, de la cendre, de l'écorce, etc.). Chaque nuance apporte l'occasion d'une prière personnelle ou collective.

     

    Déroulement possible

    1/ Lecture du texte (Luc 24, 13-35)

    2/ Reproduction de la fresque dans le sable

    3/ Décoration avec des éléments naturels

    4/ Temps de méditation silencieuse

    5/ Temps de prière partagée

    6/ Chant : "Mais reste encore un peu" (avec l'aide du clip vidéo si nécessaire)

     

    Exemples de prières partagées

    - Les disciples ont déjà fait un bout de chemin ensemble. Le Christ les rejoint "chemin faisant".

    Cela me fait penser au dicton populaire "Aide-toi le ciel t'aidera".

    Quand je dis : "Seigneur, viens à mon aide !" Il me dit : "Et toi, viendras-tu quand j'aurai besoin de toi pour ton frère, ton compagnon de route, qui est perdu, nu, malade… (Mt 25, 31-46)

    Dieu du ciel et de la terre, merci de me donner Jésus comme compagnon de route.

    - Le chemin semble séparer deux mondes. Le Christ en marchant avec ses compagnons de fortune, réconcilie les mondes. Ceux d'un côté et ceux de l'autre pour que tous soient un et un en Lui (Jn 17, 21). Dieu du ciel et de la terre, merci de me donner Jésus comme compagnon de route.

    - La courbure de la terre, les deux bâtons, les attitudes des personnages, leur regard sans visage… chaque observation devient l'occasion de rendre grâce à Dieu.

    *

    *

    Enrichissements

    La déception des disciplines d'Emmaüs est énorme. Ils viennent d'essuyer l'échec de leur vie. Ils avaient tout misé sur celui qui semble les avoir abandonnés de la façon la plus grotesque : mourir sur une croix comme un vulgaire voyou. Les dix points qui suivent viennent participer à la réflexion de tout individu, comme de tout groupe, qui vient de vivre un échec et qui veut reprendre le chemin de la réussite, parce qu’il est fondamentalement chrétien de considérer l’échec comme une opportunité de progrès.

     

    Un texte à lire et à relire, seul ou en équipe, lorsque rien ne va plus ou de travers… lorsque tout semble voué à l’échec :  

    1/ Refuser catégoriquement la position de victime.

    2/ Comprendre ses responsabilités.

    3/ En tirer une leçon à tout prix.

    4/ Ne pas hésiter à demander de l'aide à son entourage.

    5/ Parler. Expliciter. Verbaliser.

    6/ Se projeter dans l'avenir et dans le succès.

    7/ Remettre en question ses valeurs de réussite.

    8/ Retenter sa chance avant que la peur ne paralyse.

    9/ Ne pas viser trop haut, mais avancer pas à pas.

    10/ Se faire plaisir et prendre soin de soi.

    *

    *

    Contenu du dossier (à télécharger gratuitement)

    - 100.316-a : Partition, accords de guitare et texte intégral.

    - 100.316-b : Fresque à reproduire.

     *

     *

    Bonus offert (éléments ajoutés sans aucune contrepartie financière)

    - Clip vidéo (version chantée)

    *

    "Mais reste encore un peu" reprend en chanson la rencontre de deux disciples et du Ressuscité sur le chemin d'Emmaüs. Seul l'évangéliste Luc nous raconte cette histoire qui a souvent donné lieu à divers interprétations artistiques. Au milieu des images, icônes, photos de ce diaporama se glisse le célèbre tableau de Rembrandt : Les Pèlerins d’Emmaüs (1648) - Musée du Louvre.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...